FAQ 3ème consultation Autopromotion - habitat Participatif à Strasbourg : les réponses de la Ville

 

Pour faire suite aux questions fréquentes des candidats à la 3ème consultation Autopromotion - habitat Participatif lancée en mai 2015, et en compléments des documents mis à disposition des candidats, voici les éléments de réponse qui nous ont été transmis par les services de la Ville.



Q : Doit-on rendre un document architectural comme par exemple une esquisse en fin de première phase ?
R : Non, il n'est pas demandé de projet d'architecture pour cette première partie de la consultation
 
Site Rue des Anémones

Q : Est-ce que le choix du cabinet d'architecture pèse sur le choix du groupe lauréat ?
R : Non, mais en fin de deuxième phase sur ce terrain, il est demandé que le groupe sélectionné à la première phase, présente non pas un dossier mais quatre dossiers de référence d'architecte. Une sélection partenariale entre le groupe et la collectivité (Jury) permettra de déterminer le maître d'œuvre retenu définitivement.
 
Q : La ville a-t-elle réfléchi au "style  architectural" attendu pour le site rue des Anémones ? 
R : La ville est contre l'imposition d'une architecture donnée, mais elle veut s'assurer d'avoir une qualité architecturale de l'ouvrage et une intégration urbaine réussie tenant compte du contexte du quartier (Institutions européennes, ARTE, cité Ungemach.)
 
Q : Donc chaque groupe doit contacter 4 cabinets d'architecture, doit-on les payer ?
R : Pour ce terrain les groupes doivent en effet sélectionner 4 cabinets d'architectes avec références à l'appui, mais il n'y a normalement aucune dépense d'architecte à prévoir en fin de deuxième phase.
 
Q : Que se passe-t-il si le groupe a déjà un architecte ?
R : Il est nécessaire d'en sélectionner 3 autres sans avoir la garantie que l'architecte du groupe ne soit retenu .Si vous souhaitez absolument travailler avec un architecte, en particulier, préférez le choix d'un autre site de la consultation.
 
Q : Quelle est la tolérance en matière de constructibilité sur le site de la rue des Anénomes ?
R : Les 600 m2 de surface de plancher sont à prendre en considération comme un minimum. Pour autant, la ville ne souhaite pas densifier à outrance cette parcelle. Une tolérance est toutefois acceptée (avec un maximum de 20%) dans la mesure où l'on reste conforme au POS (PLU) et aux orientations du cahier des charges.
 
Q : Peut-on niveler le terrain pour abaisser le niveau bas (inondable) ?
R : Oui, sous condition de respecter les prescriptions liées à l'innondabilité, mais cette question doit vraiment faire l'objet d'un travail technique de l'AMO.
 
Q: Il est indiqué une hauteur maximale de 7m  pour le site de la rue des Anénomes. Un attique est-il envisageable ?
R: Un attique est envisageable à condition qu'il reste conforme au POS (PLU). Il faut comprendre 7m sous l'égout du toit.
 
Q: Quelles sont les contraintes en terme de traitement des stationnements ?
R: L'aménagement du stationnement devra répondre aux prescriptions définies dans le Plan dOccupation des Sols ainsi que pour ce terrain particulier, du Plan de Prévention des Risques Industrielles de Strasbourg. on peut avoir la signification des acronymes, svp ?
 
 
Site Rue du Lunéville

Q : Comment peut-on évaluer l'état technique du bien ?
R : Différents éléments seront fournis par la Ville dès que l'estimation du bien sera réalisée.
 
Q : Comment est établi le prix ?
R : C'est  l'État, à travers France Domaine, qui va estimer la valeur financière du bien.

Q : Quand sera rendu public ce prix ?
R : Une première valeur estimative  sera transmise aux groupes dès réception du montant estimé par France Domaine. La ville devra toutefois demander une nouvelle évaluation à France Domaine, moins d'un an avant la cession effective du bien .C'est ce montant qui sera retenu lors de la transaction. vrai pour tous les terrains (indication prix déjà transmises pour les autres sites, en attente uniquement sur la rue de Lunéville)

Q: Est-on sur qu'il n'y aura pas de construction sur le jardin partagé, à l'ouest de la parcelle ?
R : Ce n'est pas prévu actuellement par le Plan Local d'Urbanisme.
 
Q: Un projet en réhabilitation est-il plus rapide qu'en construction neuve ?
R : C'est une fausse idée, surtout dans le cadre d'une extension.
 
 Q: est-ce que les locataires en place sont au courant ?
 C'est le service PFI de la Ville qui se charge de prévenir les locataires.
 
 Q: y aura t-il un diagnostic général sur l'état de la maison, qualité constructive, état de la charpente ? si problème majeur, négociation du prix possible ?
 R: Ce diagnostic est réalisé par France Domaine.  Le prix est un prix en l'état, qui n'est donc pas négociable.
 
 Q : est-il possible d'avoir les plans et au moins une coupe du bâtiment ? (afin de connaitre les possibilités d’extension, modification et analyser les possibilités de répartitions et de surfaces des appartements) ?
 R: Des plans seront transmis en même temps que l'estimation de France Domaine.
 
 Q :  Le cahier des charge parle de liberté architecturale mais en se référant au neuf, qu'en est-il pour la rénovation?
 R: Elle peut tout aussi bien s'appliquer aux extensions possibles du bâtiment.
 
 
Q : Peut-on surélever la toiture, faire un attique ?
R : Oui la Ville n'est pas opposée par principe à une éventuelle surélévation du bâtiment à condition qu'elle réponde au POS/PLU et que cette surélévation s'inscrive dans un projet architectural cohérent.
 
Q: Quelle est la date de libération de la maison ?
R : Elle sera précisée ultérieurement
 
Q: si présence d'amiante, qu'est-il envisagé par la ville ?
R : La ville ne se limitera qu'à la fourniture du diagnostic règlementaire sur l'éventuelle présence d'amiante dans le bâtiment.  Ce sera au futur propriétaire d'y remédier.




Habitat participatif - Strasbourg et Eurométropole



Afficher cette cartographie sur une carte plus grande